Les épreuves de Sous-Officier de Gendarmerie interne

Le concours interne de gendarme

Il s’agit d’un concours destiné à valoriser l’expérience professionnelle des GAV de la Gendarmerie, des ADS de la Police nationale, des réservistes de la Gendarmerie nationale et des militaires des autres armées.

gendarmerie nationaleAinsi, une épreuve de connaissances professionnelles spécifique a été intégrée au concours, à la place de la composition de culture générale du concours externe. En pratique, les connaissances demandées dans le cadre de cette épreuve sont essentiellement orientées vers celles qui sont à la base du métier de GAV. Cependant, il ne faut pas oublier une chose importante : cette épreuve est aussi une épreuve de français. Il faudra donc rédiger rigoureusement les réponses, tant sur le plan de la structure (introduction – développement – conclusion) que sur le plan de l’expression écrite (style, construction des phrases et orthographe).

Pour le reste du concours, le seul changement notable concerne l’épreuve de langue étrangère qui devient facultative. En pratique, cela ne changera pas grand-chose, cette épreuve n’ayant que peu d’importance dans le concours externe.

Le programme

I. Nature, forme et programmes des épreuves d’admissibilité

Une épreuve de connaissances professionnelles (durée : 3 heures ; coefficient 5)
Cette épreuve consiste pour le candidat à répondre à plusieurs questions, avec ou sans documentation, sur des problématiques relatives à la sécurité intérieure et à la défense.
Il est attendu des candidats qu’ils aient une bonne connaissance des textes qui régissent le travail des agents de police judiciaire adjoints (APJA) de la gendarmerie et de leur environnement professionnel. Cette épreuve a également pour objectif d’évaluer l’expression écrite du candidat. Les réponses aux questions devront être organisées (introduction-argumentation-conclusion). Une attention particulière sera portée à la maîtrise de la langue française.

Programme des connaissances professionnelles :
1 : organisation et missions de la Gendarmerie
2 : l’APJA « Militaire de la Gendarmerie »
3 : les techniques de l’intervention professionnelle
4 : l’APJA dans le domaine de la police judiciaire
5 : l’APJA dans le domaine de la police de la circulation
6 : les techniques d’accueil et de communication
7 : aspects socioculturels contemporains de la délinquance

Une épreuve d’aptitude professionnelle (durée : 35 minutes ; coefficient 2)
Cette épreuve consiste en un QCM portant sur des suites ou des ensembles logiques à résoudre. Elle vise à évaluer le potentiel intellectuel général des candidats et notamment leur capacité à comprendre et s’adapter à une situation avec rapidité et justesse, par le développement d’un système de raisonnement logique.

Une épreuve facultative de langue étrangère (durée : 30 minutes ; seuls les points au-dessus de la note de 8/20 sont comptabilisés et ajoutés au total des points des épreuves d’admissibilité).
Cette épreuve consiste en un QCM de niveau baccalauréat portant sur la syntaxe, le vocabulaire et la grammaire d’une langue étrangère.

II. Inventaires de personnalité

En même temps que les épreuves d’admissibilité, les candidats sont soumis à deux inventaires de personnalité destinés à préparer, pour les candidats admissibles, leur entretien individuel avec un psychologue. Les inventaires de personnalité sont corrigés uniquement pour les candidats admissibles.
Ces inventaires n’étant pas une épreuve du concours, aucune préparation n’est nécessaire.

III. Nature, forme et programmes des épreuves d’admission

Une épreuve d’entretien avec le jury (durée : 25 minutes ; coefficient 7)
Cette épreuve consiste en un entretien avec le jury s’appuyant sur un dossier professionnel préalablement déposé ou transmis par voie postale (en lettre recommandée avec accusé de réception) par le candidat auprès du service organisateur du concours à une date fixée par l’arrêté d’ouverture du concours.
Le jury a toute latitude pour élargir la discussion.
Elle vise à mettre en valeur l’aptitude du candidat à l’état de sous-officier de gendarmerie au regard de ses acquis de l’expérience professionnelle durant son activité de volontaire dans les armées servant dans la gendarmerie nationale, titulaire du diplôme de gendarme adjoint, d’adjoint de sécurité de la police nationale, de militaire des forces armées autres que la gendarmerie nationale servant en vertu d’un contrat, ou encore de réserviste de la gendarmerie nationale. Le modèle de dossier est disponible sur le site internet de la gendarmerie nationale : www. lagendarmerierecrute.fr.
Les inventaires de personnalité et l’entretien avec le ou les psychologues constituent une aide à la décision des groupes d’examinateurs.

L’épreuve physique gendarmerie (coefficient 3)
Il s’agit d’un parcours d’obstacles destiné à tester le potentiel physique du candidat dans des situations qu’il est susceptible de rencontrer dans un contexte opérationnel. Il est réalisé en tenue de sport.

Pour être efficace dès votre première tentative (et pourquoi pas réussir du premier coup), le cours par correspondance de France Enseignement vous procurera les savoirs indispensables. Notre équipe de professeurs vous apportera aussi méthode et rigueur dans votre travail. Vous pouvez demander une documentation sur notre cours par correspondance.

Il est possible aussi de s’inscrire toute l’année à la formation gendarme : cliquez ci-dessous.

Réussir le concours Gendarmerie