Les autres recrutements

Jusqu’à présent, nous avons considéré les recrutements de “Sous-officier”, “Gendarme Adjoint Volontaire” et “Réserviste” car il s’agit des plus importants. Il existe d’autres manières de rentrer en Gendarmerie mais les places sont peu nombreuses.

Tout candidat, quelle que soit la voie choisie, doit, d’une part, être de nationalité française et, d’autre part, être en règle au regard des dispositions du Code du service national.
Cette page présente les principales conditions de recrutement. Il n’en demeure pas moins indispensable de se rendre dans un Centre d’Information et Recrutement (CIR) ou de consulter le site www.lagendarmerierecrute.fr.

Officier de Gendarmerie (de carrière)

Pour le concours ouvert aux titulaires d’un diplôme ou titre conférant le grade de Master (ou diplôme homologué au niveau I), les conditions sont les suivantes :

  • être âgé de 27 ans au plus au 1er janvier de l’année du concours
  • être en règle au regard des dispositions du code du service national
  • être de nationalité française
  • remplir les normes médicales d’aptitude

Attention ! Il existe différents concours.

Pour le concours ouvert aux titulaires d’un diplôme de 2ème cycle de l’enseignement supérieur ou d’un diplôme d’un institut d’études politiques, les épreuves sont les suivantes :

  • une épreuve de culture générale (durée : 5 heures)
  • une épreuve de synthèse de dossier (durée : 4 heures)
  • une épreuve à option (durée : 4 heures)
  • une épreuve d’aptitude générale (50 minutes dont 20 minutes de préparation)
  • une épreuve portant sur les questions de défense et de sécurité (50 minutes dont 20 minutes de préparation)
  • une épreuve de langue vivante étrangère (50 minutes dont 20 minutes de préparation)
  • des épreuves sportives

Aspirant de Gendarmerie issu du volontariat

Pour devenir Aspirant de Gendarmerie issu du volontariat (AGIV), il faut :

  • jouir de ses droits civiques et être de bonne moralité
  • avoir 18 ans révolus et moins de 26 ans à la date de dépôt de la candidature
  • ne pas avoir échoué 3 fois aux épreuves de sélection :
    • un entretien avec un officier de la Gendarmerie
    • un test psychotechnique
    • un questionnaire de connaissances générales (français, calcul, culture générale)
    • un test de compréhension de textes
  • être reconnu apte physiquement par un médecin servant dans la Gendarmerie
  • réunir l’une des conditions suivantes :
    • être titulaire au minimum d’un diplôme de fin du 1er cycle de l’enseignement supérieur (BAC + 2)
    • avoir, avant le volontariat, suivi avec succès la préparation militaire supérieure gendarmerie (PMSG) et avoir été déclaré “apte officier”
    • avoir été sélectionné, parmi les gendarmes adjoints en activité du grade de maréchal des logis, en raison de l’aptitude et de la manière de servir.

Sous-officier du CSTAGN

Pour devenir sous-officier du CSTAGN (Corps de Soutien Technique et Administratif de la Gendarmerie Nationale), il faut :

  • jouir de ses droits civiques et être de bonne moralité
  • être en règle au regard des dispositions du code du service national
  • être âgé de 17 ans révolus et de 35 ans au plus au 1er janvier de l’année du concours
  • ne pas s’être déjà présenté trois fois aux épreuves d’une même spécialité, dans la forme actuelle de la sélection (en application depuis les épreuves s’étant déroulées en 2011),
  • être reconnu apte physiquement à servir dans sa spécialité
  • être titulaire du baccalauréat ou d’un diplôme ou titre enregistré et classé au moins au niveau IV (mais des dérogations sont possibles).

Il existe différentes spécialités (administration et gestion du personnel, gestion logistique et financière, affaires immobilières, restauration collective, auto-engins blindés). Les épreuves des différents concours dépendent de la spécialité choisie.

Gendarme adjoint volontaire (emploi particulier)

Pour devenir Gendarme adjoint volontaire dans un emploi particulier (entretien, mécanique, transport, restauration, employé de bureau, télécommunication, etc.), il faut :

  • être en règle au regard des dispositions du code du service national et être de bonne moralité
  • avoir 17 ans au moins et 26 ans au plus à la date de dépôt de la candidature
  • ne pas avoir échoué 3 fois aux épreuves de sélection :
    • un test psychotechnique
    • un entretien avec un officier de la Gendarmerie
  • justifier d’une qualification du niveau minimum d’un CAP ou d’une expérience professionnelle en rapport direct avec l’emploi sollicité (sauf pour les postes “employé de bureau” ou “Télécommunications – Informatique” pour lesquels le niveau minimum requis est le baccalauréat).