Les motards de la Gendarmerie

Les motards de la Gendarmerie : une passion en bleu !

motard de la gendarmerie
Motard de la gendarmerie en mission

Les 5000 motards de la Gendarmerie représentent une part importante des effectifs. Si vous êtes passionné de moto, en intégrant la Gendarmerie, vous aurez ainsi de grandes chances de réaliser votre rêve.

Depuis 1930, année durant laquelle la Gendarmerie se dote de ses premières motos, les motards de la Gendarmerie sont réputés pour la qualité de leur formation et surtout leurs compétences de pilotes. Actuellement, ils sont équipés de machines de grosse cylindrée de marque BMW et Yamaha.

Motards de la Gendarmerie : pourquoi pas vous ?

Pour devenir motard de la Gendarmerie, il vous faut réussir le concours gendarmerie : le métier n’est pas accessible directement aux civils. Il faut aussi être sous-officier de carrière, être apte physiquement et réussir des épreuves de sélection.

Ceux qui n’ont pas le permis moto peuvent aussi prétendre à devenir motard de la Gendarmerie. D’après nos informations, les instructeurs apprécient ces candidats car ils n’ont pas pris de mauvaises habitudes.

A la suite des épreuves de sélection, les motards suivent une formation de 3 mois au Centre National de Formation à la Sécurité Routière (CNFSR) de Fontainebleau. Cette formation leur permet de devenir d’excellents pilotes et d’acquérir les compétences professionnelles spécifiques à leurs fonctions. Ils sont formés sur des motos de route mais aussi de cross. Ils suivent ensuite des stages de perfectionnement tout au long de leur carrière de motard.

Ce sont la formation initiale et ces stages de perfectionnement qui permettent à la Gendarmerie de bénéficier d’un corps de motards de haut niveau.

gendarme casque motoLes motards sont affectés dans :

  • l’escadron motocycliste de la Garde Républicaine où ils effectuent des missions d’escorte de personnalités. Ils participent aussi à la sécurité du Tour de France.
  • les Escadrons Départementaux de Sécurité Routière (EDSR), dans lesquels ils participent essentiellement à la sécurité routière. Dans ce cadre, leurs missions principales sont la gestion du réseau routier (surveillance, régulation, escorte de convois sensibles), le contrôle des usagers de la route (que ce soient des particuliers ou des professionnels) et l’intervention sur les accidents de la circulation. Ils participent aussi à la prévention routière (auprès des établissements scolaires et des professionnels de la route).